Foire aux questions

Puis-je prendre moins d’un stère en libre-service ?

Bien sûr, en libre-service, vous prenez ce dont vous avez besoin. Une fois votre bois rangé dans votre voiture, nous venons mesurer le volume.

Quand se faire livrer ?

Si vous avez la possibilité de stocker votre bois, il est préférable de le commander au printemps. Les demandes étant moins nombreuses à cette période, vous pourrez profiter de conditions avantageuses (prix, livraison, quantité…) et de la chaleur de l’été pour le faire aérer.

Ramonage

Un ramonage régulier présente une série d’avantages non négligeables. Il permet d’abord de réduire les risques d’intoxications liées au monoxyde de carbone en réduisant les émanations toxiques, et participe à diminuer la pollution. Il favorise aussi les économies d’énergie : en effet, des branches, un nid d’oiseau, un dépôt de suie ou de cendre sur la surface de l’échangeur tend à créer un effet isolant entraînant une surconsommation non négligeable de combustible. Enfin, surtout, un ramonage régulier est une nécessité réduisant considérablement les risques d’avoir des flammes pouvant créer un incendie. Concrètement, une à deux opérations de ramonage annuelle(s) sont préconisées pour les conduits de combustible à bois ou charbon, selon la quantité brûlée.

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel : Voir partenaires ramoneurs

Pourquoi acheter du bois PEFC ?

En achetant du bois issu de forêts gérées durablement vous contribuez à la bonne gestion des forêts françaises où des plans d’aménagement pour les forêts sont contrôlés et appliqués par des organismes très présents sur le territoire (ONF, coopératives, experts, CRPF…). 1 arbre coupé = 1 arbre planté.

Comment faites-vous sécher votre bois ?

Une fois notre bois conditionné en ballots de 1 m, nous le faisons sécher de manière naturelle pendant au moins 2 ans sur nos plateformes de séchage afin d’atteindre un taux d’humidité inférieur à 23%. Une fois chez vous, il doit être stocké dans un endroit ventilé et ne pas être en contact avec le sol (gazon, terre…).

Il y a quelques champignons sur mon bois :

Des champignons, dus au stockage, ne peuvent parfois être évités et sont sans conséquence pour la combustion. De même, il est normal que l’écorce se détache de la bûche quand le bois sèche. Ces écorces peuvent alors être utilisées comme allume-feu.

Qu’est-ce qu’un stère ?

Un stère, c’est 1 m³ de bois coupé en 1m (L x l x H). Mais ce m³ occupera moins d’espace si vous coupez les morceaux en taille plus petite. Ainsi 1 stère n’occupe plus que 0.8 m³ lorsque le bois est correctement rangé et coupé en 50 cm.

volumes-stere-bois-de-chauffage

Comment reconnaître les essences de bois ?

Ces essences appartiennent au groupe G1 de la classification NF Bois de chauffage.

–    Le chêne est multiusage. Il donne de bonnes braises mais une flamme moins belle. Le pouvoir calorifique est encore un peu plus élevé que celui du hêtre, et la combustion est la meilleure. Il se reconnaît à sa couleur brunâtre, à son écorce épaisse et rugueuse et à son aubier plus ou moins large. Il est d’un excellent pouvoir calorifique

–    Le hêtre est considéré comme le bois de chauffage idéal car il donne une belle flamme et de bonnes braises sans étincelles et il a, en outre, un très haut pouvoir calorifique. L’apport énergétique / calorifique du bois de hêtre est souvent cité comme une référence par rapport à d’autres bois. Son odeur est généralement très appréciée, c’est la raison pour laquelle le fumage des denrées alimentaires est fait principalement sur bois de hêtre. D’apparence plutôt blanche quand il est frais de coupe, à tendance à virer à la couleur grise lors de sa phase de séchage. On écorce lisse et fin la différenciera. Elle lui vaudra aussi d’être moins salissante que les autres essences de bois.

–    Le charme a un très haut pouvoir calorifique. Il donne une belle flamme et brûle longtemps. Bois de feu de grande qualité, il allie grâce à sa forte homogénéité les atouts du chêne et du hêtre. Il procure à la fois de la flamme et de la braise. Il est de couleur blanche tendant vers le gris, sa structure très dense en fait un bois hautement calorifique.

Comment stocker correctement son bois :

Stockez votre bois à l’abri des intempéries, de préférence bien exposé au vent.
L’idéal est de stocker le bois à l’air libre, en extérieur, sous une tôle ondulée ou une planche inclinée. Éventuellement, une bâche qui ne recouvre pas les côtés. C’est le vent qui fait sécher le bois, en emportant l’humidité superficielle, et qui extrait progressivement l’humidité interne. Le bois supporte parfaitement la pluie directe, à condition d’être protégé un mois environ avant l’utilisation. Il suffit donc de le recouvrir vers la mi-août. Sous la pluie, le bois se lave, perd son tanin, qu’on retrouvera sous le tas de bois, plutôt que sur la vitre de l’insert.

Comment bien allumer son feu :

Vous devez posséder un kit de démarrage : allume-feux et chutes.

En cas de forte humidité (pluie, neige), il est vivement conseillé d’avoir un jour d’avance de stock de bois près de son foyer afin que l’écorce sèche.

  1. Videz le cendrier de votre foyer
  2. Mettez du papier journal en boule (quelques feuilles suffisent)
  3. Disposez 1 à 2 poignées d’allume-feux sur le papier
  4. Disposez par-dessus des chutes (les chutes permettent d’obtenir de bonnes braises)
  5. Ouvrez les trappes de votre foyer
  6. Allumez le papier journal et fermez la porte de votre foyer
  7. Après quelques minutes, disposez une bûche (de préférence du charme ou du hêtre) fendue ou en rondin de petit calibre en laissant vos trappes ouvertes.
  8. Une fois votre feu bien pris, ajoutez quelques bûches.

Découvrez notre guide en images : Allumer son feu de bois